Here comes the sun – La playlist d’Anna Bambou – 3 juillet

 

Ce matin, lorsque je me suis réveillée, j’ai goûté à l’envie de m’en aller.
La mer m’appelle. Nous sommes en été.
J’ai laissé dans la chambre le reste d’un petit déjeuner que je n’ai pas pris le temps de terminer. J’ai laissé un garçon dans ce lit qui fut le mien ces quelques jours passés.
J’étais sur le quai de la gare lorsque sur mon épaule une main est venue se poser.
Je me souviens avoir sursauté, surprise par l’inattendu.
Pour la première fois, le garçon de la chambre n’avait pas essayé de me retenir, il n’avait pas non plus fait semblant de dormir. Il avait emporté quelques affaires, il semblait décidé à me suivre.
Nous avons pris le même train, dans un même silence assis sur la même banquette dans un wagon aux parfums des vieilles cigarettes consumées par les années passées.
J’ai regardé le décor défiler, il a glissé sa main au creux de la mienne.
Nous n’avons pas bougé, nous ne nous sommes pas regardés.. J’ai posé ma tête sur son épaule, fixant encore le paysage.
Je ne reconnaissais rien à ces instants, ni de moi ni de ce que j’avais pu vivre auparavant.
Lorsque nous sommes arrivés en bord de mer, je réalisais que je n’étais plus seule, j’avais envie de rester, non pas ici, juste avec lui.
C’était le début de l’été, le soleil brûlait nos peaux.
Nous avons loué une chambre pour un mois, encore une nouveauté pour moi.
Nous avons marché dans les rues, sur les plages, nous nous sommes enlacés cent fois dans la moiteur de cette station balnéaire.
Je me laissais surprendre par ma tristesse liée à une peur qu’il ne s’en aille. Quelle ironie, moi qui partais toujours avant tout et tout le monde.
Je cessais pour un temps indéfini et incertain ma course folle et ma quête de disparaître.
Assise à la terrasse d’un café, j’observais les passants et la langueur du temps qui s’écoulait.
Les rues tremblaient de chaud.
Je rejoignais l’hôtel, il écrivait, assis à la minuscule table meublant une partie de la pièce. Il se retournait, je souriais.
Dans mon coeur résonnait “All the things you are”, pour la première fois.

 

 

01 – Jefferson Airplane – Today
02 – Serge Gainsbourg – Sous le Soleil Exactement
03 – Rodriguez I wonder lyrics
04 – Nino Ferrer : Le Sud – 1975
05 – Laurent voulzy – Le coeur grenadine (Exclusif 25-06-1979) .avi
06 – Talya Ferro – Cuando Calienta el Sol
07 – Apocalypse – Cigarettes After Sex
08 – Pierrot le fou (1965) – Qu’est ce que je peux faire?
09 – Buena Vista Social Club – Chan Chan
10 – João Gilberto – Fotografia
11 – JOÃO GILBERTO feat STAN GETZ – So Danço Samba
12 – Lucienne Delyle – J’suis pas bêcheuse (1959)
13 – Pierrot le fou (1965) – Ma ligne de chance
14 – Cesaria Evora – Tiempo y Silencio.wmv
16 – Baden Powell – All The Things You Are

Chanson Bonus #1 : The Beatles-Here comes the Sun.

Chanson Bonus #2 : Vincent Delerm – Bruits des nuits d’été