Espace Commun.
Cinq regards photographiques

du 3 au 11 juillet 

Vernissage le 5 juillet à 18h 

Espace Commun.
10 rue Frédéric Mistral
13200 Arles 

Tous les jours de 10h30 à 21h 

palermofoto flyer arles 2017

Espace Commun est un projet photographique hétéroclite qui comprend cinq points de vue tous très différents et propres à chacun, à la recherche d’expressions visuelles toujours plus créatives.

Dans cette sélection photographique, sont réunis des auteurs où chacun est laissé libre de s’exprimer dans son propre langage et sa propre sensibilité.

// Anna Bambou // Salvo Veneziano //Domenico Veneziano //
// Pietro Alfano // Giuseppe Sinatra // 

De la mode, au portrait d’ambiance, du paysage au reportage, en passant par des recherches plus intimistes ou plus conventionnelles, c’est le caractère unique de chacun qui est mis en avant, dans une recherche artistique constante.

Espace Commun s’installe dans une maison de ville dont la Chambre d’Amis abritera un invité, chaque jour un auteur différent prendra possession des lieux.

Tous les jours, le public pourra participer à des expériences photographiques et créatives en partenariat avec IMPOSSIBLE PROJECT.

La Chambre d’Amis

Chaque jour, Espace Commun invitera un auteur à s’installer dans la Chambre d’Amis, offrant chaque jour aux visiteurs la possibilité de découvrir une nouvelle exposition et un nouveau regard artistique.

Mardi 4 juillet
Agathe Mirafiore
www.agathe-mirafiore.com

Mercredi 5 juillet
Ezio - Maria - Zaira

Jeudi 6 juillet
Vanessa Kuzay
http://www.vanessakuzay.com

Vendredi 7 juillet
Patrice Terraz
http://www.terraz-photo.com

Samedi 8 juillet
Davide Rossi

Dimanche 9 juillet
Fabrice Leroux
http://fabriceleroux.com

Expériences Photographiques

Tous les jours, du 3 au 9 juillet, nous ferons des portraits des visiteurs (5 portraits par jour) au Polaroid 600 “Close up” en partenariat avec IMPOSSIBLE PROJECT.

Puis dans la rue, nous ferons des démonstration de transferts de polaroid de ces portraits qui rejoindront une exposition en constante évolution au fil des jours dans un espace dédié du 10 rue Frédéric Mistral.

Les photographes d'Espace Commun.

Anna Bambou // Nuits Blanches // Site d'Anna Bambou

02-anna-bambou-effetdhiver

Les nuits blanches sont des jours sans fin et des nuits sans sommeil.
Ce sont des heures d’errance comme on fait les cent pas dans nos souvenirs.

Nous entrons dans les nuits blanches d’Anna Bambou, une version réduite et déstructurée de la création originale présentée en avril dernier dans une chapelle romane.

Nous opposons deux versions de l’histoire : dans ”Je crois aux nuits“ un lanceur de couteaux nous raconte son souvenir avec elle et dans “L’effet d’hiver” présentée ici dans sous forme vidéo, c’est sa version, à elle, que nous découvrons à travers une lettre qu’elle nous a adressée et que nous avons mise en image.

L’exposition est accompagnée d’une bande son construite comme un film sonore dans laquelle Anna Bambou raconte son histoire avec une lecture de son journal intime.

01-anna_bambou_je-crois-aux-nuits15

Salvo Veneziano // Gummy Nudes // Site de Salvo Veneziano

04-salvo-veneziano

Salvo Veneziano a travaillé comme journaliste pour plusieurs magazines de photographie. Il est également un photographe professionnel, depuis les années 80, il a orienté sa recherche sur le nu. Parallèlement à ses activités de recherche et de journalisme, il s’occupe depuis longtemps de l’enseignement de la photographie dans le cadre de l’association ACSI Palermofoto.

Il utilise l’argentique et le numérique pour ses recherches. Actuellement, il mène une recherche sur certaines anciennes techniques d’impression, en particulier les Cyanotypes émulsionné sur papier/verre. Il utilise aussi des appareils photographiques jouet tels que le Diana ou le Holga pour ses recherches sur l’erreur photographique et la “Fautegraphie”.

Gummy Nudes est un “on going project”. Photos nues, parfois étranges, parfois rien de plus. Aucune intention de communication, aucune narration, aucun message important, aucune recherche dense et intellectuelle !

Le but est beaucoup plus simple. Le fil rouge à retenir est la joie, une touche de folie qui s’établit entre le photographe et la modèle pendant la séance photo.

Gummy Nudes est imprimée avec la technique ancienne des “tirages à la gomme” qui rend chaque impression différente de tous les autres et répétable.

03-salvo-veneziano

Dodo Veneziano // Emulsioni Tattili (20 ans après) // Site de Dodo Veneziano

 

 

Je n’aime pas traduire mes images dans des langages qui ne leur appartiennent pas, d’ailleurs je reconnais que à la base du processus créatif, il y a toujours un objectif spécifique tel que politique, sociale ou simplement émotionnel ou formel. Chaque projet né sous le signe, désormais historique, de “Finestre Chimiche” garde une nature artisanale et le désir intime d’une recherche à travers formes et couleurs, toujours manipulé de manière instinctive.

“Emulsioni Tattili” représente une recherche sur le paysage physique, c’est la curiosité et le besoin des horizons, des sensations et formes; c’est une recherche sur la relation avec mes propres limites.

05-Dodo Veneziano 1

Tout ce qui paraît un hasard, les coïncidences, les obstacles, les mouvements émotionnels deviennent ici une structure épidermique et vitale pour construire notre parcours. La solitude est la matrice et le stimulus qui m’a fait poursuivre cette recherche émotionnelle, toujours ouverte,depuis les années 80.

J’ai essayé de représenter la solitude, non une solitude partagée, mais une solitude strictement personnelle et intime, à travers les lieux où l’on se trouve, où l’on est contraint de vivre. Un corps, un regard qui change, transforme et se transforme au fil du temps, la matière qui n’incarne plus le besoin primaire, en devenant ainsi un signe qui évoque des signes.

Le medium que j’utilise c’est la photographie dans ses aspects le plus archaïques, il y a le tactile, la corporéité qui prend forme et s’étale sur le papier...l’émulsion et le papier ordinaire représente la nécessité de construire l’image, aucun désir de dramatisation, mais la nécessité pure de communiquer à travers la photographie.

“Finestre Chimiche” fait partie d’un voyage émotionnel: la nécessité de transmission et de se transmettre utilisant le seul moyen qu’on connaisse, l’image.

06-Dodo Veneziano 4

Pietro Alfano // The dance of the living stones // Site de Pietro Alfano

palermofoto-arles-2017-pietro02

C’est un essai d’une véritable œuvre d’art (Gesamtkunstwerk) qui combine la musique, la danse, le théâtre, la photographie, la sculpture et l’art terre. Dans ce projet, le Cretto s’impose comme un symbole éternel de la renaissance et la libération d’un passé de souffrance : un monument statique, l’œuvre de Burri révèle enfin le théâtre dynamique.

La métamorphose des corps dansants et le parallèle entre les micro et macrocosmes sont au cœur de ce travail, qui vise à mettre en valeur un travail trop peu connu, en profitant du centenaire de la naissance de son auteur et l’achèvement des travaux de restauration.

La photographie ici est un reportage mais aussi une esquisse d’une recherche authentique, vers une dimension invisible de la relation avec un corps, une terre oubliée, en direction de l’Autre.

Un groupe indépendant de jeunes artistes italiens, un groupe de rock indie et un petit village sicilien courageux et en lutte pour ne pas être oublié : trois identités qui se sont réunis pour la création d’un projet d’art éclectique et coloré.

“The Dance Of The Living Stones” mène la danse et la musique dans l’une des plus grandes œuvres de land-art dans le monde afin de représenter une image créative de la Sicile et un morceau de l’histoire italienne.

Il est né une danse-théâtre, une vidéo tourné au milieu du Cretto de Burri, une œuvre qui renaît de ses cendres de ce qui était le pays de Gibellina détruit entièrement par le tremblement de terre du Belice en 1968.

palermofoto-arles-2017-pietro01

Giuseppe Sinatra // Loaded in subdued light
Collection, 2016-2017 // Site de Giuseppe Sinatra

09-Giuseppe Sinatra 4

Giuseppe Sinatra est né il y a 37 ans à Palerme en Italie du Sud.
Dès son enfance, ses études sont imprégnées par des souvenirs photographiques. Sa famille lui achète bientôt un appareil photo et, chaque semaine, une pellicule de 24 poses.

Toutes ses mémoires juvéniles sont caractérisées par des souvenirs, des photographies, bref, par le souvenir du temps qui passe.

Diplômé en Histoire de l’Art – parcours Histoire de la Photographie, il obtient très tôt l’habilitation à enseigner la Technique de la Photographies au Lycée. Il n’a jamais cessé de recueillir des images.

Il photographie pour travailler, il est un “photolover”, il est au service de la photographie. Jusqu’à présent, il travaille toujours avec un appareil photo à la main, ll recherche toujours pour lui-même et pour les autres.


“Load in subdued Light/Collection, 2016-2017”

Ce projet porte sur le portrait photographique en quête de la lumière. Donner la vie signifie accueillir la lumière. Ainsi, la rechercher représente la naissance. L’acte de la naissance représente une manière de s’étaler sur toute la longueur d’onde, en utilisant l’arc en ciel comme un hamac sans prendre conscience du fait que cela soit confortable. Une couleur que personne regarde.

Ceci est également un projet sur la couleur qui n’est pas le même si on le regarde à l’intérieur ou à l’extérieur de la mode.

10-Giuseppe Sinatra1